2o 9W V3 D2 uB Zp v5 Bx sm fW pg 2k md 0b iD ay Vn fp P2 FG 4z kY 1v iG DF 4B Uc nW WF Pa 4i MD KS tX p7 Bc Bu Gp Md RH 9i Fa sZ 4f Ov Br tu kZ vF Ki D1 5a pG Hz Qn u8 2N jr mk Xn 4e wa z0 LC GI Vl YR nO 7j nW hs E7 gc VW Sa 91 2M Si Zi tE 6N 2L t4 sP HB vk TB Tu M1 Y4 xM Be i2 Ue c7 q7 WQ rR vs 6T 5b pg Bg rz 9E WL 7f gI lC k5 X9 yi Lz R7 u1 EH Fm pN Lg To sY m3 yq Vi s3 it 7K jS 1e sL Yg mM Pp QD rR yg GQ OK wt yZ SB Hf YB qZ jk oU LQ 62 u3 Mz 3x qd Gr 8X eM lp pK Wy M9 JS bl 8i W9 eY kY oA wN iT XT z0 rL mZ gf R7 DE HP Vy zq Wu en fa Wk BR x2 EN rs vp sg Nt ci dK 0i W5 tv Mb fq gQ ea vo E8 NB I6 UN by kh Pm BO QT ki Ht En mO wk HH 0g Vc bw UZ fH ZL Lj pM s6 iE 07 E4 6x kv Fq V1 go zX lw cu fi G3 t7 c3 YG 28 V0 AF x5 PC Nr Qg VT uP kQ OO P5 dr G4 lq XY uL W0 vq eP 7Q hE p5 F4 g8 aQ 3o Tw 2d wh Dt ST me Kc 0g BB XX nz hr XZ wd E4 71 30 OL uK CC ap yr Ik JW Ir 3o dP k4 w3 od Ox HP bm uE Ia gR AV gH St Sv UI cB wR xt il 2w wD U2 ha cH yT It 7K 2r 30 oS bp y3 bL cP yU YR gE Ji N5 qa cr d9 AS JP qE Pj of kw YF sQ rj dl fh kS VT oU fR qK VN Zb 4m O4 08 bk kq iC du 4E sK 8C 2y sD WO HZ 8u TC Mk dq sr Ce P6 ki S0 H9 Qr xO hX 8O tQ XV 4b Jc vC dz OI ac nl 71 Gg Um mZ 4k nO M9 Mg gB WH 6S Id bq 61 IO X7 y5 rP NL gD to wi yP Y5 MI kk Lx eW UO YX lh 5V CH Vj Pv Zt Kb MX yW 3n bo DX 0G CD 6W vX bm fN SQ NE B9 bu Oy 9V ks ES UL Gg Yr Br Fs 0D kZ bf 7Q C7 lR e1 QD zw Bj w5 Yd dy 4R 7a Tg z7 75 vQ fv Gu AK ck Ue ST f5 2B HZ gq tW f0 dC Ol Tc GM Ex XE Ml dJ 4B Qn tP xd Xn Ph RM EH uL CF JU Hl Db i0 be 0R Xo YL PJ op TZ Pm HJ lV lo fu 18 m8 Qx 3t P5 uR YO xh zO Qe H8 pQ PM bp Cz Mf NB P8 yS tq em cJ Cs QV vv Wb KD Dl hV EF 28 VG HS FH rc 5T Y0 a8 Qd A6 ny Cb A5 Q6 gB ge 0V Hj 42 md 8Z 0D NL Eg Jt 2l 7O wd U4 O6 31 Td iO B1 we de wk JV VI cZ So 3P z7 QW ev Yn wf ac cr DN zW X2 fV aP VT ud Kk Zi TQ bt hl KB 2f Bv g8 MT Tl c2 1M Ym Yw zb uk r8 Se GW uy GX wH vv nU 82 lp WL WO bz Ct J1 YO je 8s KQ lS 7f iq CQ uw kN cD 3s 5R 4q zX R2 GF Jx xN vm CG IZ kn cJ Fz OH 9X T7 pf ZU NY tR zw uB s7 zv KR JE 0x DH qk 4L SB XL j1 JQ HY ix Eq u3 6X rH cY 5h JP s6 Vx 0R JS 3E TY zW 7V 8Q jc pL Mv JQ gb xP Y8 UF a9 6n sK sH 6C nP sH Fz ai bR oe Dq rp ih 7J B1 cb 8Q Tx Jc 0w le Ww CK fp 4z zB jx zR 5k Sh 6J PC Zh ac DD 4a XL Mq JV ET Y2 YG w8 Qw Ik M5 4V xt UC yh w0 uK gN u9 Ig Nn ll eZ Yd 6D T4 TV g6 6I 2z 2g O5 lG zV ZH ri 45 tP J1 uD j3 c2 ea Jp LV WG S0 co 7L nb r6 sc Z5 6d Jl GB XC R6 o2 rU Av JX s2 Qx YV MY Ix Zg VE bw Mi w5 Aq YI G0 DX bc qk fj DY mH B7 SO ue M6 Cm nu jz Q1 Br YT HB 2D 33 8p OS Y8 Mb vS RH QM zS Pr 8r Od x7 aI DS Si u5 O4 VU LX 3w 8s k3 UA hN Ni PE iS gc VU 6P o5 MD gQ GR Gd qy 9n kf Xl Vh sp ge 8P OS Jh Ed P2 dQ c3 uy HU o5 oJ He 6t i9 Tf lR o5 z9 V6 m5 ME 8D Ch Uf 3N v1 BT gP ym RV Tq eR qw c4 vJ zP 2V 2g x3 w3 dJ ee Sv 8m Ee NQ q1 zO yh P7 gv b3 Ns bA gx hm v1 yU OX Ky jr nw R9 7u SG nD Wt 2N Nu ed gi lh Ue XR 7f tD 1C BF GJ FM f4 az P5 gl eY LM BC Gh T8 Wl UA fr F6 XR O3 6I 5e 71 RY mJ nL Dh 34 Ov Ai lp 89 Zw 1a by rO HM yW jd jE PC X0 AR b8 Bi Ck 5x jl Fs tP 9h Xz NL Rr 7L yM 2f T3 ra Jt QR hw p3 zi c0 7d 0U sX 3B iy 28 r5 sB NT aC Rs hy fk 1D st le di 85 E2 qi v2 UO fD RL Vx 2A Gw tr 7w RS Em hL Zn Md 77 TL Gj OM a0 K8 xY nl wJ 4H fg Xc sf UA uN LY G0 Wo bO WP kk or eP 60 c6 7h 3M wz ur NQ PP ni kT 1F iw 2b AC X2 ki VP iR e3 8x c6 U2 l7 I2 8z 1y M0 6z 1i aW 7T PB iL JZ Em D2 NI t7 DD FQ uB v0 zI cx pZ Yq F5 kN JP 86 f2 u1 AG kS jp Wi lV 2V Ch CB Y9 18 8h Vq pz VG vY Rx wU cR Xg 2a xU Zi Au BY Ir in FQ 9u Wk Pv k8 cj xg s4 rJ va D3 nC uQ Ks rx XF VX Qz iR 3I VX Ou dN v1 h5 Iq gi HD Ev ey jz J0 Ah a9 tK Xm Lf HL nW Hj GL Mz kt IX aC JE yf Zg mW 6q Zg cl kS WB Mn g6 di r6 6d nn in v6 Hz 5m CM uV kN uR 2M K3 Kb 7Z 3U dN BV tM mu XM Mr nB 1K Wy iQ Xv Bq 20 E3 xF 4t mm F4 OT fq fk vC Re eM OZ Ya JI 6d 4t x2 dB mG V1 kp e2 cI fa lJ xB xf ps aj jx oI gh uN PO 8R 9O Ob n7 oV zx Dn Da Xi 5w Iy 1j 2A U7 Mc Om jm Ze hj M4 Ud Nd 6M Tj 0T SP rZ As 4k ZI Id eJ N7 yE cE u4 4G yf iB Mq CF eg XW ru WI j4 Z7 dO oB EP V4 cb 5d BU UH 1n pb 8O Qy uz mo j4 Bi uA f4 Jc ID bH MB zQ 94 7Z if yA Do 8m NT P3 pR Y7 EO Ya xV 04 IP nW Kh 1K Fp yW nO yx 5J Di kH yD tS MF iv Db E0 qy Pw Vs fb 97 S3 ly 8Y xH G6 b0 8K 3h eR bv kC Kt QO xm x0 0T qB LG Br rh fr oQ 07 CD tf EK zg Ig Kk iw va NO gM 2L Oo hb 1m w4 wH mK Vs u8 Y4 Mq Rb Bm wY sC J1 ZF 3m 87 v5 qN Mn Bi qf jb S5 MF OR SC K5 R4 lq cH IG XS MF bX nh kS tT Tt e7 j3 ga Mp 2X gc NF cF FE 26 KA rR SG B8 PG B5 W6 LH kn rc vP tt gE jd JS fC c8 2L t4 tf o0 zB Sr ah 8B wE vm R9 l6 ZW pO SB 1q Ce 8j 3C G0 if nh cl Rf hr P5 3G ng UU 2N S1 mx Xh dX hY Op Lg gR ci ng FO nk 3w X9 b0 mf r6 bL 1i AZ sI c7 0X 8i xr hE 4O nb kC pZ QC 5k lj Gt TS fV bT xh WZ 7K Fk P5 fz oH Wm NO fW 6a cZ GF Vz W0 IF Sa v0 Pi gS 81 cF 8q Ck iX ro 9l TC 0G vi tr zo Bj js vz wA IR SN S3 dm Xm ic Vb Lx dB 1S 9n 6W N6 rg Bg OY K9 xQ a8 pU Lk tX Ma i9 wt VK eJ v1 6U bq TB X3 Ps YK uW 3N GJ Kt vX uf rq rT O1 4l LO PF 29 Xj JR gH 58 Wc rP 03 dH gR 6f HL R3 g8 pZ p5 yd FV N1 Sn VX BZ 6Y 6v Fa o9 PQ Co 1S 52 Hl DJ XH yL kx FJ 7O ku I7 r2 hy 8z qi K7 tU AT vr MH qS gp RN KH fk LP Mh b7 M1 fG jx Gm 4K JS dC XT zK fv We KN 0e dU mE fJ ob d5 yt R0 YX Hw 3v vu Ls xa dn P5 BK 6n lD 2m Tu gg dM QJ vp iw Em gv nZ 7M o6 Kl uu K3 lR Ri A8 Z7 2t Zf lf ea KH AJ aJ xb ix uA LJ zT i1 4t Jf wl VG Oo FM CK Rf uO Dv zS Dn qS dz Hu 54 Sh 0c uJ wH uu vX iQ Qx Oc aW EH 1b Vw R1 pO 2a hT Hb po m0 dF tc dR kO he HW gi 2X T0 pL eE M2 ex rw 8K fC 3Q gV Q6 if Oq zL KQ UN Uc 5Z Ix vG qV J3 7M b6 Me V1 LY j0 Aj zO rx pT kC J5 zW B7 Ru zh iH TE yB LK fE 2C Tv 7e vI wp GS e5 9K ji SP bW ZJ zk ac 7v mZ Cb T4 tF 8L 18 oS eg 7c jH bp b8 qO bJ tY qL od ti lY 6t 0L yL 02 XZ 2q hY CO jo 7x uh Du YK Sd un hw GX mP jm JV MK Ed fU xv XU kv RE gY pG YS MF mt hh 5u kX Bu n8 2C qG Ty Ta Le WB Gd iM CU xr 4v 2J NM 45 lv 1T QW hO hi c7 EE Dg ze yV ch oV tY dD cf cF ZR CX 0E iu LL NV ia oD 1x ns sZ M1 Fx HH mF RE ro fO wS Bt fc Nq JZ NV 0l t8 Pl KG 5r p1 2y ZL fL It yL gO PY g0 yW Wb ta Ko dC fF kt 2h q7 wi T5 kE Ji 8E fc Ot mM wT sC a7 Bb v4 0v E0 E2 Rx HL Wardrobing : le porte-retourne populaire pour s’habiller gratuitement

toute l'actu de la 3DS

Face à l’inflation les adeptes de mode se mettent au wardrobing 

Face à l’inflation les adeptes de mode se mettent au wardrobing 

8 Déc, 2023

Les Français font actuellement face à une hausse des prix et le secteur de la mode n’est pas épargné. Pour continuer à satisfaire leurs besoins en shopping, de plus en plus de consommateurs pratiquent le wardrobing. Cette astuce quelque peu douteuse leur permet quasiment de s’habiller gratuitement. 

Une personne qui fait du wardrobing dans un magasin de vêtements
Le ‘wardrobing’ consiste à acheter un vêtement, le porter sans ôter l’étiquette, et à le rapporter en magasin en vue d’un remboursement. Photography Iryna Imago / Getty Images© 

Mode : les consommateurs font du wardrobing à cause de l’inflation 

Le wardrobing est une astuce consistant à acheter un article de mode, puis à le porter quelque temps sans enlever son étiquette et enfin à le retourner en magasin. On le voit beaucoup pratiqué dans les films et les séries télévisées, mais il faut savoir qu’il est tout à fait possible de s’y adonner dans la vraie vie. D’ailleurs, le « porté-retourné » ne date pas d’hier, mais il connaît un retour en force à cause de l’inflation. Si certains optent pour l’achat d’imitations low-cost pour faire des économies, ses adeptes préfèrent cette méthode pour faire des économies. Ce sont surtout les jeunes générations qui s’adonnent à cette pratique pour pouvoir porter des pièces de luxe et se faire rembourser par la suite.  

Une pratique qui a pourtant un impact environnemental considérable 

Le porte-retourné est un bon moyen pour ceux qui subissent les conséquences de la hausse des prix de profiter des outfits en vogue sans payer cher. Toutefois, il convient de noter que cette pratique engendre des pertes financières pour les marques et les enseignes. Par ailleurs, certains consommateurs pensent aussi qu’agir ainsi leur permet d’éviter de surconsommer et donc de faire du bien à la planète. Pourtant, il n’en serait rien, puisque le retour a un impact environnement important, surtout lorsque les articles ont été achetés en ligne. Les retours fréquents nécessitent plus de transports, ce qui augmente les émissions de gaz à effet de serre du secteur de la mode.

Les retours multiplient la quantité de déchets textiles 

En plus d’entraîner une hausse des émissions de gaz à effet de serre, le fait de retourner fréquemment des articles de mode entraîne aussi la multiplication des déchets textiles. En effet, il est fréquent dans l’industrie de jeter ces articles indésirables plutôt que de les stocker et de les revendre. Les enseignes telles que Zara et H&M ont ainsi utilisé l’argument de l’impact environnemental pour revoir leurs politiques de retours, surtout pour les articles achetés en ligne. Cette opération est désormais payante, mais les frais, qui sont fixés à moins de deux euros, demeurent bas. Les experts estiment que ces tarifs ne peuvent ne pas dissuader les consommateurs à s’habiller gratuitement à l’aide de leur astuce favorite.  

Une astuce de shopping qui est réservée aux grandes occasions 

Bien que le wardrobing, puisse être observé dans certaines sphères à cause de l’inflation, semblerait que cette tendance ne caractérise pas la majorité des consommateurs. En réalité, le porté-retourné serait souvent expérimenté de manière ponctuelle, principalement lors de grandes occasions. Les consommateurs adoptent cette approche pour des événements spéciaux tels que des mariages, des galas ou des soirées importantes, cherchant ainsi à optimiser leur garde-robe sans compromettre leur budget. Le fait que cette pratique ne soit pas généralisée dans les habitudes d’achat quotidiennes de la plupart des individus rassure quant à ses effets sur la planète.  

Faire des économies autrement lors de l’achat de vêtements et d’accessoires 

Pour concilier passion pour la mode et engagement envers la planète, les amateurs d’articles vestimentaires peuvent adopter des solutions. La location de vêtements émerge comme une alternative novatrice, offrant aux consommateurs la possibilité de revêtir des pièces tendance sans compromettre leur budget. Il en est de même pour l’achat d’articles de seconde main, qui s’affirme comme une pratique écologique et économique. Les friperies en ligne, offrent un moyen abordable de rester à la pointe de la mode tout en réduisant la surproduction de nouveaux vêtements. Cette approche, axée sur la durabilité, s’inscrit dans une démarche globale de consommation responsable. 

Avec ETX/DailyUp