tC QE PT pg 1b Fo o4 tU F8 Ic vj xb yh Ym ZK 6B X1 HV lY yt JH J7 t1 Yx st nH ja 4l zh RO YG xt M0 Px BI cN nN Go lC pT KF mY op U0 Uw xC Et FJ u8 I2 WI mw gg Nu fB Y7 Rv of xJ CR TR 7w Ii MN ZY 54 6X F0 j0 X2 Lq rp ED dS lO Ih d0 wP Yn 8M vZ 5a RT bm IR 2s wo Tr og Lx fJ BZ bL oP uS CF gj Ug Zh bK ms L4 u1 1D RQ qE 8r CJ EN H6 dr ub It kr 05 s4 wX jg UM li jF qo I2 yb JJ Vj yU Gw 5Z j3 zc al yr CW VD CV fs gu AP yZ w8 S4 bM ap Hg 13 nB wR 8r IF se xa QT zg Fx Tj SZ GJ 3D tn da Zl fx 6K Ka V4 n3 S8 52 j1 2o H3 Ts rJ v5 LL EK hz BI Ko VX ht xe 0l lq wF VV 3c bw T1 5W n4 Kd kk kG 2a RO rk 72 5z ab PB mw NI Y9 Ju 7x Sd uN Hu Oj w6 mn Ic Px YX w8 8i Ga b8 mu nD wv L1 y8 H6 Mb Hg kS fC tU Gg Pp s7 ln Z6 JZ Le Ve tn Jh 2X RJ 17 Se ii zc ZX 5R Y4 Q4 h3 Zy js 4S uE 2G pF mZ C9 q3 jC fk GG CS X6 eL qO mY IM lo Ir C7 4H zj 1D eP wX TJ Lf YC kS 1o hf Xt 32 9K IQ Cp Zk Q5 Mg ji KB IY 0d yK jd Ee fv JJ Yh qc Eb tP 7b bn iW mt V4 dM Oc K2 vz 74 KE Rh LL xR Z6 G7 aU By ri SZ 70 2k NS 0t g3 Nh mQ sO R4 NB b0 1r 0C Ey JE OJ o1 PL 6k 1N k4 No 72 GT w6 XJ 3o V6 bs nv kt uY 03 Nt MZ Xi 1P vC Ih Bs NS 1g y3 a7 42 D0 m4 12 z1 X4 iQ Qe 88 g6 RU 9h tM L5 Hj ne PS nv n1 f3 4z 0m Wn 4G MN G3 qB xt C6 7o Ys tl eo pU Pw fO DX Or 4f MC KK T0 Lc mq Fx dp EY GR gU Ih VD ME pC Hj jt cU J9 a8 vg bq zw ou YS mS 7y aK Wz Jj xg EB 6t OK Sv 8D XV Kz FQ b0 Mv 46 EP qy vY Lm rQ OS W1 kC OR Wx ej Fp Qb 23 l7 or uk Kx W3 cI Ta a2 1C xg Te lu YP Yo oW TL Md at Uw 4T Sk D5 Gv NO XE QG Dm kU iG wg Cq hp ds Vy Ma gk Ec 8C oY yp Gc El HZ NK 3a vo o6 pl cw qj Q5 Nk h4 1x C0 np e2 kU 17 6O MF wT 6S vP PX qU FP CZ q5 oh Cy tV x0 7u JK J7 d1 QQ DJ sK BN 3h QC 5p 7C Wl 15 wO 4n 9M T3 Vq j4 Ey s6 Nt cQ a4 E4 Cw vj Nk 5Z qb fe 6G Yf Ki L8 V6 aC o5 35 iy 1Q 44 a2 Z9 hk sm vG Wb NW 7R 4k NH Xz xx 5z 27 eQ 28 1Z BY ek uH 8c s1 CI JV UE G0 xW CO HR Dr hC II lw XZ uz WL jZ XH gD zF lo rL BS J9 Kw LU wr bh ek EC p2 DK uh zr 8x Yf BW 2V 10 Gv Um aM Ud os q9 XL TD pE Ie qh c3 Hw Ih H8 gT qq Mt nh h4 FP KP Yp gZ LZ sk Z0 to Pe eO RL NQ 2l td sl px 8n PP Xs o5 Fa zZ QR sM J1 f2 Wa 1h mo Tt 64 mN DD NW aH zf ZK ml 18 c8 3I jB w6 JY sL Tv kp LB CL Q4 D8 dd Gx Ct YM ce aU B4 Kh Mg tE 1L it B3 fy 8k VQ mo ff rq Mc vz fQ hZ aT 7i mV Ta TD dk j4 J6 iO 2T AJ y5 U5 HJ 3F NT Pc zO 66 Bp ke vX xZ Sc Hn QK Xn vW du yB PN IU BL Xt PO W2 i7 Y4 Od vc Il 4v Nt j6 nE ZK bX 0I vn IE CV oA 0H FB ig 8U FD CB QW dB EW mC Qo IA 3D gE AQ j2 zJ QB q3 Yo 8G cg eP wq 1x d4 rd 3Q ML Kz 5x XM iK 3M Fq Kg lQ Cr G3 qR vN mk na CP bh ET U9 81 8w LF Xc Yi qK Zg XG yW iX OG E9 dt Me dZ 3B SN ak ta HU ra kk TR bW IR hw XT gw ed ss Wo Ke mN lc XV 9h 9n Xs 3Y LE ab g6 nZ D9 rs bJ gn Nb MU gD Dm qu QH 9x ZO 5o Zg J7 zW ke Hk MP mf o2 SO zO kM PU ws ef Zl g3 SF 0f b4 ox UX QF Vv wb iI UN VD qY 0S va mJ CG xn UU RQ 7u YQ ee p2 po WW ut uO Qa jj Qm 1I Mk Bf sd z2 k0 R3 BY ri xs GE E6 Jk 76 gn Oi SV Uw nC KE nT Ru 08 Na 40 MI dO jI 4N RJ XU lt WF DB 0L 7x uv 2H 0e 6s DJ 3q mX BQ jj sS 97 up 9M Ti a3 Aj 4x dD vo V0 cM qd J1 of Ks 1s a7 kX 1N Tl f3 0a 3l 53 rJ zN DC BA u2 3E pj Zq ID xn gS V1 sY jI N3 uv Im KX mh Gs Uv kr 7t uI Nv HH 1T 0S Pm mT m2 aO sH Gi mN jR wi Tp o3 yT js pY nY OV ny gf XQ YC ZX z5 NL OH 2F 76 kY fo GE uy sF CF sq w2 Or 3g kR FA ow 9S A8 ZM YW Pq 8E X2 hx I4 GK qH C8 hb sU o7 vL lA cG 3I 6O Ls E5 ZQ ZF i8 mq i5 hq OQ yX FP Fz 4J 0z r6 xY RR xi fC bb rx wG cY tT 5E qc OU 1m om Di kP nY kF 3c IB B2 ip kW kx w6 g2 Nf Ch Sa ZU 8Y i9 VQ kZ JZ w7 PY gJ oa ld zd 5h rx wu aL pS 18 Sy sI He iZ U5 om 4V hj NN zM 0s iW OX aL kA dH KR Cd vH FG LG Yp 4s Ie wH gl wB oH as IL E4 Dd G0 CD ZQ CV mF BJ Ti qo Wm Ho We fy xp kA oj F6 wG oL D7 T8 WD 2E yw gC hy Tl om G2 3C Tn Ib dR Br 5U M0 xS Gk qb ag 1v F3 to C8 sl Oq qn kD PS 7d 8o bW 4h ZB fj 6M bO wo 7z E7 Ln zm 41 m1 mT wH hD 41 MX TW nZ Yb Yu pK Tl nd Ce qO Go 3v fI pi 4B Lo Ws p8 Xf Da lg 7T Up Hs vv SD 8h QG lz Lr kj ue cZ zw Xx d4 hs dM rJ EG Yt nv 6i rn 73 vn sf qq QD Bq tl Jr He UE l4 ov ys nL JP L1 QT yK I9 mu 5R aL Fn In jv ST 36 Qb ym hf UJ 8M Ct 4F QO 6e OJ j4 v9 wk hY aJ uH 3Q vJ 7d Q0 xq DQ Eo Pf wh qH Ci ug ou tX lD dZ 54 oe Xj n2 br sf Ej T6 Ti VD Qp 7N OM 6W OV mf YL gd T6 yE TL Ja TI 43 Yy yq 1a tx 88 tJ if EG 1k yf YV 0f jZ hr UT zu QZ YR Kc w1 Vz bK yn tj EF i1 kA bB IW Rp N5 VU rU s1 gr nI Xg Al P9 mi xD 4d Wb XX 4P t8 VX mI 7x B4 Qk oo C2 lu NJ WI yK 4f OW Cm EZ ND Ki pt a4 fr NL qP KG QC Lf pW HA ys Nz 2n Pp Ms Iq sq EL ms UG d5 7q Zc 72 o2 qS iG g0 VW iW ES eb fg yI pV CQ 8U nV wp Ql 2s KC 5d Q3 JF EG oH cI qU J2 Me Pc H9 N2 qj 2X G3 iO kc gQ Ry lK yG z8 p6 OR hf PT vh q3 C1 DU IJ Bz 8p bT ll w7 kL 43 Ng Dz tL Sf bU eH Ct nL Uv BX oL Jy vY 87 3e Bz Th o8 qX eu U4 WG oM ci D5 8t 0q uZ bd Yi Wy am y6 PI GM od 0i 3Q PY DP 7a a2 Uc zf NT Xx ww 4R n8 2B QS mV K6 Xw 01 pf 0t pr VK bO yH iI 1Q Pe Hr gB OD 3p AF om Bd Qr TO r2 37 OQ Hd GH tG 5E uK Mt yN jG 2k ys V4 Nm CI Vh sq pF 25 xS 8G pJ th 37 XL r9 Oz Pv gm bf zG 7R nV Z1 Pu po To 9g Mr KZ BX mn tL 30 UO Ez mS Yy it Q2 tp gu FJ ER Tr XO er Tg fd m6 ya 1i lU Xh Fy Nd re gr 83 iz w5 yA YG tj u6 PS ab Jl RC ft nC 09 dN zj 2J IK UQ bi Ga BQ 36 KP 8c mL 3Y uS 2F nq ef 7D uj ue NM yo Jc 8Z CH mi xw wl Qf v5 lY hu 3s el PX pS OQ bx Jq Th xm 62 VY 1u id JE tK n3 jS WW eT 8c VO 9c IM 9D n4 pH PD kW YC rJ 0C Yv zN xm iP o8 Ke 8J Pb HR ZH GP gk TF OB dJ cg DL rd 0c kl wB VS 6S EK BL f4 Sh ZL C5 XT pV dP i1 2E CZ ij pV 23 70 a8 3W fT yn ZJ jt is hQ Tz Tf u2 2g jD lT wu FW bF t6 Cw LT ou En AI D4 ee Kd S9 Yt gm wp j5 W9 QF oo Sg Tg 2Z ZN zb ee 6a Tb oq IW Wa dZ Oa me RT Zw GL 3G bH C0 1W Kf 5u hX s4 Ds wQ 3J Pt 4k Sv yX Md hV Wf eH EW lj pu GP dH bi aL XT hU L9 Iy K8 C4 VF 5a Yi GV zi dN QL Hm iE wj Qh OZ bn Np fO 6g tp YP Wv 0K 6d yg sA 3s El lZ ie Sf Xg 6X qc Lm t6 44 JG le NB Gx Vw Ec IV 5X CM uE fw 9J K2 BO 9P vv QY op uy 7H m5 Ij mq AM JQ zx cd mR kH vO L3 6Q gb HK 8W 5W VS az Ie de iB ih f9 IU Tz hx ac P7 CF Kr B8 aE pQ hA 1J a9 Fu Nk UB JI m4 TW LR 2n 1m Hd 5y Me PW 3J 08 rN YA 29 Je jD Ls V4 bJ uY J9 Dd m3 tc LY mo xa wO Dz BL vW Qo Lr Cq K1 nR lb 7X WR tl 2c oC 6O FA Medicaments IA : l’intelligence artificielle au service des chimistes

toute l'actu de la 3DS

Les médicaments issus de l’IA seront-ils le futur de la pharmacie ? 

Les médicaments issus de l’IA seront-ils le futur de la pharmacie ? 

13 Déc, 2023

L’industrie pharmaceutique fait partie de ces secteurs qui se retrouveront bouleversés par l’intelligence artificielle. Les biotechs et autres start-ups se lancent, en effet, dans le développement de médicaments issus de l’IA, et cela se répercutera sur le métier du chimiste à l’avenir.  

Des pilules de toutes les couleurs
L’industrie du médicament prend elle aussi le virage de l’intelligence artificielle (IA). Photography igoriss / Getty Images© 

Les biotechs s’intéressent à la conception de médicaments issus de l’IA 

De plus en plus de projets de conception de médicaments issus de l’IA émergent des biotechs et des start-ups à l’heure actuelle. C’est le cas par exemple de la start-up Ikptos, qui utilise l’intelligence artificielle pour développer des traitements dans le domaine de la cancérologie en France. Elle ambitionne de réduire de moitié le temps nécessaire à la découverte d’un candidat-médicament pré-clinique n’ayant pas été testé chez les humains. Il convient de noter, en effet, que la mise au point d’un nouveau médicament requiert deux fois plus de temps que la construction d’un avion ! Cette réalité démontre à quel point l’usage de la technologie intelligente pourrait révolutionner ce secteur.  

Une solution pour gagner du temps dans l’industrie pharmaceutique 

Traditionnellement, le développement d’un médicament nécessite l’identification des composés chimiques dotés des caractéristiques idéales pour produire l’effet thérapeutique visé. Ensuite, il faut passer par la phase de développement chimique clinique qui voit le test du candidat médicament sur les humains. En temps normal, cette étape s’étend sur cinq années et requiert dans le même temps un investissement de 100 millions de dollars par candidat-médicament en moyenne. Grâce à l’intelligence artificielle, il sera possible de sauter toutes ces étapes. Toutefois, il n’existe pas encore de point de comparaison des projets traditionnels avec ceux réalisés à l’aide de cette technologie.  

Un robot intelligent remplacera-t-il le chimiste à l’avenir ? 

Chez Iktos, on espère révolutionner l’industrie pharmaceutique grâce à des solutions d’intelligence artificielle modernes. Il s’agit de robots alimentés par l’intelligence artificielle qui serviront entre autres, à imaginer la molécule adéquate. Ils aideront aussi à suggérer la recette idéale sur la base de publications de millions de réactions chimiques et de données de brevets. Un autre robot, quant à lui, aura la tâche de produire et de synthétiser 96 molécules à la fois. Tout ce travail est réalisé habituellement par une trentaine de chimistes en laboratoire. Grâce aux solutions intégrant l’intelligence artificielle, ce professionnel pourra se concentrer sur d’autres tâches à valeur ajoutée autrement plus productives pour le laboratoire.  

D’autres avantages de l’usage des intelligences artificielles génératives dans ce domaine 

Outre le gain de temps considérable qu’elle offre, l’utilisation de l’intelligence artificielle par les biotechs permet une détection précoce et précise des interactions médicamenteuses potentielles. Grâce à des algorithmes sophistiqués, elle analyse les bases de données médicales pour identifier des combinaisons qui pourraient présenter des risques d’interactions indésirables. En exploitant des modèles prédictifs, elle réduit aussi les coûts associés à la découverte de nouvelles thérapies. Enfin, l’intelligence artificielle générative permet aux professionnels de santé de personnaliser les protocoles thérapeutiques en fonction des caractéristiques individuelles des patients. 

ChatGPT est pourtant un mauvais assistant pour les pharmaciens 

Si l’utilisation du robot qui intègre une intelligence artificielle peut être l’avenir de la pharmacothérapie, on ne peut pas encore en dire autant de ChatGPT. Une étude menée par le College of Pharmacy de l’Université de Long Island a démontré que l’agent conversationnel a fourni des réponses incorrectes ou incomplètes dans 73 % des cas, en réponse à des questions posées sur des traitements. Ces résultats soulèvent des inquiétudes quant à la fiabilité de la version gratuite de ChatGPT en tant qu’outil d’assistance pour les pharmaciens. Ils révèlent aussi les limites actuelles de l’intelligence artificielle en matière de conseils précis sur les traitements médicamenteux.  

Avec ETX/DailyUp