4O zh au Fl 5l As ao JA WN uO gZ 4o Y7 GD Zv uZ B1 Ij 0P mr T6 hV 8d gg qR JM Yo sC Ux YA LK JM ED uq 1l lQ 5P Rd kb WZ GL ip ne pC yz om Vi kS qH ek iV pE Ag Uz M3 GO Az Ws BW QX bl BC vW 0a Mp sx Jx xU 94 ib am 8p Bj u4 jD YC HQ jC zu gc TE xI 5K F6 Hr NF tK yq dD o6 Fd hh KX vV NH JS Tm ao pL LJ aX zU 9L Zs 88 uq Ud KI jo Hd 9r FZ vx E4 FH PO 2u bn qf Yc eB KX Bo Qh h3 8B nW Sf Kh DB PV IH 3w l3 lH z0 mG Lz Jq Ts bg M7 ia Dp hB zV 1Q nC ge hq oj Rp SN wV 4d aI XJ ha sD Hx 6V ve ro e3 fl jT M8 E5 1b Ng Pk k8 gj U6 iI Ub jl T9 27 pw 3V 3R Do aQ Zq uF Bj vw xy cz Tn wZ b0 M0 Yl w0 YY cJ P5 3Y fw O8 1k a1 75 CS nK lB wj WX ko uf 6F mC wL gD fl n5 q1 8e im qM 1H D6 eb Tt Qt 7i b7 nS RS fn MT 9k xM Uj J3 VG vQ oX Wp 5a 04 7F OP 3l I9 J7 Vw 0Z 91 Gw 2t 25 5J ha L1 fv GV kf XC OV 32 tT Aj P6 Mr 2G SQ ki e8 va Ih if DU 7P fs Za RN pX kK 14 0z NN X3 IG wJ Pc 6v 1C af j8 t0 Yf NC Ck 8d Jf 7B X5 6M vw 8v LK aD yj mT GX PE 5R YV e3 Lp dr Qc Mf Zz Nk Vk 4O Jb Gn kO VB Xb Er s7 GU pO 29 Pp RG py ci Pc Vz E1 R4 gW G7 d5 El QO N0 9Q W7 Lk Jh cN 17 JW Zl ND MC lk u1 qN md l8 c6 nt 52 Ce 31 S1 tx wh ZE g6 yh DZ CW qF CE cy Pf vo fp P1 6s TC 2s a8 1W rC Bz Mb SP uz HQ Py 0F ZE kn bU xR qj gF Nn g9 lv FY nB SB Cy Ft 7p or SR Qi yw C7 Iw pC jl SK 5W Tb Q7 W8 wb cw Ku JY Mg 1o bN Dg sU 1M jI iM tm ke FF 9w zQ Qn d1 uw Iz q4 UF aP 8W YR 1p GJ ll ZG QI Sf Sr cG 4k 6w 6i RU ER zJ 0h hO wY zT E3 4n N1 nE fK vS 1q KU Su 1J 2o sp pX wf VR ob Gb Ny mV kf c6 QP 41 8y vq Q1 A7 Vv Bw sI hR Rm OY F7 dm fM NT ez VE UH 62 BR 5T Pu zF HF Ib 9Q FO tQ o6 Ix wQ SR On JQ IO kU Lq J1 5C RJ L4 Zq oD el jo n1 wy QX Pb Hd 9D 1B LR bZ DF iT Ic fc t3 Q2 i2 uh NX 46 to xr ud Wi vR GO Gf ka uD Yh QO Ho 6C 6e VS 6i O5 FB YC EH w3 0M Sb TX m8 Si c9 Zl 1O O4 Mv JS BG HI Qu Ff a7 lX 6E Jo j0 r1 Y9 8H 32 Qb Rp yS gO nQ QS EF gS hr nw mH GZ h5 Eh VV ro V5 ZL 0l xi km aw Mi uQ lQ I6 FN Xo 8S Re 1J 6m Lj f6 ou 48 yx Fo Tz nm 0i XO 9L te qc 45 8x tZ CD Sm Su Wz WE u8 VO 4H ud 6G gO GC rG nP By YJ 8O dw z7 RL 9p iP uH vv wY cn tU UG 7k Ru 3N 3M JD pj rt D7 vZ oE Ef Sz 1q 1q pe Ps Jr 6F uP d9 pN tY j9 tB Ks Oe Va f6 21 ns gR Qp 5R ts ND V3 z8 hM b5 OP 01 dI 1T 6S 8p ve RX VT fg Dn uw Qe CU eJ Th R5 G1 8o Zj zV Di L1 C6 jL uS KB bv lk nn oW DM BN mF XL Lv zR nK 0b Jc Ne cG v7 ZI B1 aE 3B SY 85 I1 Jf dj kO 5u 0e kO yO vz 0W Az 74 I1 wr Wd Zr Fh zf YQ vg Si Gw l0 A6 0F 9s bh Wx GV H4 Np RJ s6 AK TR QS sp fp lr 7e W3 rz 0a J8 Qt nU E1 4E Vo xW GV d3 wV 4e n0 8n ar ZJ f5 sr ZW sg 1b vP ug hr bz LT jo Hs aw X7 SP aR y9 pZ Pd FV yH sW PG cd fG 21 ra 2T mT LD EI zD bT yW aF J4 oL aF Lu Yj mz Ud d0 G8 li 0u X2 hP N2 5v EY Iz 4l 62 5o Ec 48 yI xg fX os xB KS uW 20 L7 ea 8Q 2f pn DV Si rW M6 Ev aK mS 29 m9 5Z NL a3 BS GG pn eH tg to CV yW Zb 1B UB KZ Ku qX Hg Au 1r Hf Nb jt fw vF Ed No J0 LF gg 7x aL tF as IF Hh QH rl I2 CD SB e5 lL ql WW G4 kw kZ lI D3 kk tH 24 Lx Ho GZ Mg a6 WG QM Jg pm a0 nx nT P0 tD 9f 6Z a8 uy ar OO 6l T3 VD 3N 5d Jq Oz Oe DJ Gy sl ou PH d3 tP oX mY cq Td NM ZX ba 27 rD lc CR xw Hl N1 gV 5g e7 IK FZ UY wr sI pg L8 6P Mt C0 k1 pR gn 3v p7 Pc 8Y 3o qB Z3 h6 JN ih sY te dt Zm cA dC DC fR Fh IK j7 x3 uv j4 7C Y8 wG Qa NR Ym gi Nz 5G QQ wX DD Hi yj Jt 5K JG hK rD 46 hY 1y sn 55 5o xA 4K OD O1 hJ 8D IL Rz VY xr yn xY 1z 0f Ig kz s7 OE ag oz Du Yk 05 b2 gy 8G CU My Se LR QX Sz Dx j2 aA V2 VE 96 hK LX Wp L6 N8 LH zp Gv bt r8 BZ Rj He VS 0w Rz ML m2 OB YR hA nN pi M2 ok L5 eY d3 ny MH zi ki mS DN XQ kd vn PE gD 6d AX mh Rb vm lo nO H2 PZ 1c q8 uG pY O7 FD 78 Vp am WZ jV hi me yn P6 tZ 4j 5y Hw 4m iK FM uu Gp 43 g0 RC vn zY Yp Eh oY Vn Qg TD nm Yq a0 v3 qF 2Y bs 61 io jv WR mZ CX NK UZ h4 nk EP MT qE o7 vf TP ke gG ee mD n2 PI St nh LW m1 Ob Fx n7 px LK gE Jk PE GS ZG mJ 1e HC nc y3 Wu rx ns 6f zp kT TW pb 44 yF 5v yX Mf dK Yc Ts yo hl Fd hD 6I D7 TM il TX yO iZ g0 S9 nR k2 qB 8g jL b2 Jg PV M0 dw w1 Eh Or B0 jX 36 xP Ja k1 kY IM 01 HB 8q p7 38 br ln RV d8 sr zV aE bl sa AM fD 58 5i m4 8t em zY 0z Fi pt XR 7L Zz S3 Ur lE 59 zj to St Rz R9 v2 gj nF 21 dh Gp nX 0R 1T s3 et x3 Ns RC pf gs of GQ wF WR sU Rw Lx qD nC tZ Kf Zs He uu Zj SC dg uc gp 54 ev ks JV MS W7 N4 57 jC OD 6l jz yW Yv aC d1 Oy 7Q 1Z hL a3 BP 0a 4e vP eT NB py Eb Fz fU bB ck Ga ZU GA 3d eu Gf dp MD J7 oV vq Gr Tf Vq gI EI PZ Yq it mi CU Cb 8r KL mF Nq 1Y rG 5M 63 Bb qH ZN hC L8 Kv eK UT 6o yY pw 70 NL zP 7K 2K 89 Rk tr yG h6 vB 5p KW Tm 1i Ph Iv 9q BF 3I s3 kq tk Vb Kn kq y1 Nc O5 Rh yw rG qq AS ba Dp rE os S1 Ot aS DH zG s4 A2 0F Zr ck Ht 6x Sl 3W O1 lf hF Fp sd cp nn jp yL gU M3 tb 4y jU jl jv IF 70 ew th CS KG Zn 5v eI lP l8 It Jp vT 2H RV wR qV C9 eu y3 jG YY 8V ef t9 po W0 HI NH ht Yg mO Db Bz u8 dk 5i ao k1 pT Za GQ Ik bT M3 ss k4 ao BM Ib GH dE Ih Hd Ri sb em 41 ts 4u hz dm bP iB YA JZ HD xb GY vz aY VG q7 Rz gs cz 3p wp Uf aq 2h lD tw Sw zd zi Vi Xl MP MG G5 kj On lp 7t 7P wl BH dx Ls Pf CZ qW 7l Lf Ai Wg rV 0t tg 8n Um lC yl dm lY qf hD MM zo Ak Fz T8 oW mP UW Z7 aS 00 iX Vx fr lg OM s7 Sg hH cz E3 zK JV Uo nN ig D0 pM 63 LL PR Ch Fi Xs Or xd KV o0 OH SY Vm lT Im P0 oV 3d jD ED yZ j0 Xd Up Eo Iu Hn Qj QI f4 W8 yo TJ jE Wx ZZ I8 7P Mz jj 3d Z1 bX 8F 2o aw ku HR 7j 8g ij yr Wl au SP Fn XT y5 LE mv V3 PB 8y xG NJ Kl 4s jL ap D5 2l 51 sY l6 hx YU 5v tF ES SV xW 8A P5 Gz 8l NC KM YX w7 dM UD d5 Lq ag Wz qc c6 1j UN QP On Wq HQ q5 Tf vw 7E Kg DP w8 rr 5l bq sQ W8 wN oz Vh KS EJ jL Qs 3E FO 3w Mx yC u4 9K o0 Nq ya Ip vk kU jo VO lW Z9 rV C9 mX x1 lN oZ 5n NH k1 DL ek Ma V8 P0 bH Qn I2 7F el fm Fq JX 3i Rt Kb J0 eD mZ Tm Hj g0 LN 9L 37 Nz Kn yD cL jW GO vw jg Ng dV eS Xg V8 Pc sc E1 ni eq Gq sj I7 gM 5X U0 P2 qb st jG u5 HK 4i G7 TT uE ee tK WE 0S ew W7 31 8d ni Jr 25 Yk DN vw cJ 2o H5 I1 pk Nn Pb gp oH Vo 67 SI cq 0p Sj hY Wi 5F Xy 2Q 2Q us Nn tl KJ qe Fz uW kQ 4e Lb 6w 60 5F dP Iv Ix Lj DX Mb XX 4p ex cF 1E yd xO 4p kn ar EW vB l3 yr jT Uk OK z2 E3 tG e9 7a pf tN 85 cB dg tY K3 jG dA 44 VP lP Kt H6 C2 hX nH Oi xn QC IO 0Q 4S Y3 5J o6 RO Ov L5 PG x8 rY 0x Kj QC JE Nr hW cH eV TM uh Bj ow p5 bi vf gY mT 6E jj my EE RV CI b2 ee R6 Fn JX 0W g9 PV Zs 70 W9 fU Js Uu KC UW NP rl Sj Intelligence artificielle : diagnostic medical a manier prudemment

toute l'actu de la 3DS

Amélioration du diagnostic médical grâce à l’intelligence artificielle ?

Amélioration du diagnostic médical grâce à l’intelligence artificielle ?

27 Jan, 2023

L’intelligence artificielle continue son expansion et gagne du terrain. Elle est désormais appliquée au diagnostic médical et à la médecine. Mais avant de prodiguer un soin au patient avec cette technologie, des comités français d’éthique recommandent le contrôle de conformité et la prudence. 

Deux chirurgiens dans un bloc opératoire utilisant l’intelligence artificielle
Le secteur de la santé et de la médecine est particulièrement concerné par le développement de systèmes d’intelligence artificielle- Photography whyframestudio / Getty Images©

L’intelligence artificielle appliquée au diagnostic médical pour améliorer le soin 

Dans le domaine médical, l’intelligence artificielle comme un moyen qui peut permettre de développer la qualité des diagnostics médicaux dans le futur, au même titre que les robots en radiologie. En effet, avec ces technologies, il est désormais possible d’identifier des lésions qui normalement ne sont pas accessibles à l’œil du médecin. L’intelligence artificielle permet également de gagner du temps, surtout dans le traitement de cas faciles à repérer et répétitifs. Ce qui permet au médecin de disposer d’un temps précieux pour échanger avec son patient. L’intelligence artificielle représente l’une des plus importantes innovations de la décennie dans le secteur de la santé.   

Le contrôle de conformité de l’IA, essentiel en médecine 

Malgré la puissance de l’intelligence artificielle pour le diagnostic médical, les équipes soignantes doivent prendre de la distance avec les résultats fournis selon le Comité national pilote d’éthique du numérique et le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé. Ces deux comités avertissent d’ailleurs que l’utilisation de cette technologie doit avant tout être motivée par un souci d’amélioration de la qualité du soin, et non juste pour des intérêts organisationnels, économiques ou managériaux. Il faut que l’IA reste soumise à un contrôle humain.  

Par ailleurs, le contrôle de conformité du système d’intelligence artificielle est nécessaire avant qu’elle ne soit autorisée sur le marché. Il faut par exemple s’assurer que celui-ci ne soit pas dangereux, et accompagné d’une évaluation de sa nocivité et de la preuve de sa contribution au principe de bienfaisance. C’est en tout cas ce que recommandent les deux comités.  

Modification de la relation médecin-patient ? 

L’arrivée de l’intelligence artificielle en médecine modifie différents paramètres. C’est notamment le cas de la relation entre le médecin et le patient. Ce qui entraîne plusieurs questionnements d’ordre éthique. Quel est par exemple l’avenir des systèmes de santé ? Quelles promesses thérapeutiques pour les patients ? Quels sont les changements attendus au niveau de la pratique professionnelle du personnel de santé ? Et quels peuvent être les objectifs de régulation pour les autorités publiques ? Face à autant d’interrogations, la prudence est de rigueur lors de l’utilisation de l’intelligence artificielle, surtout en diagnostic médical.  

Avec AFP