toute l'actu de la 3DS

Le robot en radiologie commence à s’inviter dans les hôpitaux

Le robot en radiologie commence à s’inviter dans les hôpitaux

6 Déc, 2022

De plus en plus utilisé par les hôpitaux, le robot en radiologie aide à traquer certaines tumeurs. En ce sens, Quantum Surgical a développé Epione, une plateforme technologique qui permet de soigner les cancers grâce à un bras robotique doté d’une aiguille et d’un générateur radiologique puissant.

Robot en radiologie : une femme atteinte du cancer a été traitée à l’aide de la machine

À l’hôpital Gustave Roussy en région parisienne, l’équipe d’imagerie thérapeutique prépare le bloc opératoire pour recevoir la première patiente de la journée. Il s’agit d’une femme âgée de 50 ans ou plus. Atteinte d’un cancer du sein, la dame a accepté d’être traitée à l’aide d’un robot en radiologie développée par la société française Quantum Surgical. Pour cause, la chimiothérapie n’a pas suffi à éliminer le cancer qui a développé deux petites métastases dans ses poumons.

Très tôt ce matin, le professeur Thierry de Baère, chef de service en radiographie interventionnelle, prend les commandes du robot en radiologie. En effet, ce spécialiste utilise « Epione » depuis plus d’un an : une plateforme technologique qui comprend un écran de planification et de contrôle, une caméra, et un bras robotisé qui sert à guider l’aiguille pour le traitement du cancer.

Un médecin avec trois bras robotiques
Les robots prennent de plus en plus d’importance dans les hôpitaux, où ils aident notamment à chasser les tumeurs. Photography Ekkasit919 / Getty Images© 

Quantum Surgical : l’appareil est équipé d’une aiguille et d’un générateur qui tuent les tumeurs

Le robot en radiologie de Quantum Surgical aide les spécialistes à mieux cibler les métastases. Plus concrètement, l’appareil dispose d’une aiguille fine qui envoie des ondes radiofréquences. Celles-ci permettent de détruire le nodule avec l’effet de la chaleur. Pour y parvenir, le robot en radiologie doit au préalable définir le chemin menant vers la métastase des patients atteints de cancer.

Une fois que l’infirmière a confirmé ce choix, l’information est immédiatement transmise au bras robotique qui définit l’angle d’intervention. Le médecin n’a plus qu’à pousser l’aiguille le long d’une trajectoire définie, dans le corps, pour atteindre les métastases. Toutefois, le traitement chirurgical nécessite quelques ajustements de la part de l’équipe médicale. L’aiguille doit également être reliée à un générateur pour permettre au robot en radiologie de détruire les cellules malignes.

Epione : son bras robotique facilite les trajectoires généralement très complexes

Le robot en radiologie développé par Quantum Surgical a dernièrement remporté le prestigieux prix Galien de la start-up innovante aux États-Unis. En France, deux machines se trouvent à l’hôpital de Gustave Roussy et au CHU de Lyon. Jusqu’à ce jour, le robot en radiologie est seulement réservé au traitement du cancer de l’abdomen.

Toujours dans cette optique, les chercheurs de Quantum Surgical ont récemment mené une recherche visant à utiliser Epione dans le traitement du cancer du poumon. Par ailleurs, l’avantage du robot en radiologie réside principalement sur le fait qu’il facilite l’analyse des trajectoires extrêmement complexes, explique le professeur de Baère. Cette nouvelle technique de radiothérapie permet également de démocratiser le traitement des cancers dans les centres thérapeutiques et de cancérologie.

Avec ETX/DailyUp