toute l'actu de la 3DS

Alimentation du futur : quels progrès pour réduire l’empreinte carbone ?

Alimentation du futur : quels progrès pour réduire l’empreinte carbone ?

22 Sep, 2022

La Finlande est au cœur des recherches pour l’alimentation du futur. Les progrès alimentaires, fruits des recherches de scientifiques scandinaves pourraient bien changer notre régime alimentaire et réduire l’empreinte carbone de nos repas.

Finlande, le pays qui détient la clé de l’alimentation du futur ?

La Finlande n’a certainement pas fini d’étonner le monde. Considéré comme le « pays le plus heureux » de la planète, il met actuellement en place un programme de recherche pour l’alimentation du futur. A l’automne dernier, des chercheurs ont d’ailleurs réussi à cultiver un café tout droit issu d’un laboratoire. Même si cela parait irréel, ce serait un changement majeur dans l’alimentation de l’homme. Les céréales, les fruits et légumes, les produits laitiers sont aussi étudiés car leur consommation contribuerait à lutter contre le burn-out.

Manger sainement et de façon responsable, est-ce possible ?

Le but de ces recherches est d’apporter une innovation majeure dans l’alimentation. Si par exemple, la consommation de viande était réduite, l’impact environnemental serait également minimisé. Les pois secs, le tofu, les haricots, les lentilles, les pois-chiches, les algues ou le quinoa sont alternatives alimentaires avec de forts apports nutritionnels et sont étudiés pour en faire des aliments de base. En effet, si une personne consomme régulièrement des aliments à fortes valeurs nutritionnelles (comme ceux mentionnés), elle bénéficiera d’une alimentation saine et équilibrée.

Quels sont les progrès des recherches agroalimentaires ?

Le VTT ou bien « Valtion Teknillinen Tutkimuskeskus » est l’organisme qui se spécialise dans les recherches afin de trouver des meilleures alternatives à la consommation alimentaire. Le principal objectif de ce centre de recherche est de proposer des repas de qualité et riches en protéines sans recourir à une source animale. Le soja, un aliment populaire et une des légumineuses les plus appréciées est également assujetti à des recherches poussées. Une industrie agroalimentaire locale prévoit déjà de produire des aliments sains en se basant sur ces recherches.

Blanc d’œuf produit à partir de champignons végétaux, fruits des recherches sur l’alimentation du futur et de l’innovation de l’industrie agroalimentaire – Photography fungus1_768x520.c7509115531.original.jpg©

De la viande obtenue avec des protéines végétales

Saviez-vous que les protéines qu’on trouve dans les viandes animales sont également présentes dans certains végétaux ? Il est alors possible de les reconstituer et d’avoir de nourriture des nutriments ou des acides-aminés essentiels avec un minimum d’empreinte carbone alimentaire. D’ailleurs, l’une des découvertes les plus récentes reste la fabrication de steak avec du tournesol. Une fois transformé en huiles végétales, les résidus sont récupérés et une protéine sera extraite. Cette dernière sera utilisée dans la production de viande.

Jusqu’où iront les progrès dans l’industrie alimentaire ?

Mais les recherches pour l’alimentation du future ne s’arrêtent pas là. Des scientifiques de l’Université de Helsinki ont aussi réussi à produire du blanc d’œuf et ce, sans avoir à recourir à une poule. Le « Trichoderma reesei » fut utilisé afin d’obtenir de l’ovalbumine, une protéine essentielle présente dans le blanc d’œuf. Le rêve pour tous ceux qui suivent un régime alimentaire vegan et qui apprécient les repas sains. D’autres recherches tentent de percer le secret d’un aliment produit en laboratoire du calcium et des vitamines.

Un régime alimentaire nouveau pour l’homme

Remplacer la viande animale n’est alors plus un rêve. Elle est considérée comme l’un des principales sources de protéines et figure parmi les ingrédients les plus prisés dans une recette gourmande. Pourtant, d’autres aliments riches en protéines d’origine végétale existent et pourront d’ici peu devenir les vedettes de bons petits plats. Ces alternatives alimentaires intègrent une dose suffisante de vitamines et minéraux pour l’homme. Il est tout à fait possible de les accompagner avec des boissons saines. Si leur consommation augmente, cela aura un impact environnemental positif et réduisant l’abattage des animaux.

Peut-on réellement cuisiner avec de la nourriture produite en laboratoire ?

La réponse est oui. Présentée sous forme de poudre, cette dernière peut être utilisée et transformée en cuisine, et qu’on trouvera dans nos assiettes. Par exemple, elle peut prendre une forme de mousse servant à préparer des gâteaux ou des meringues. Une telle innovation alimentaire sera tout aussi intéressante d’un point de vue sécuritaire en réduisant le risque de se faire contaminé par la Salmonelle.

Avec ETX/AFP Relax News