toute l'actu de la 3DS

Les taxis volants ont été surnommés Sea Bubbles

Les taxis volants ont été surnommés Sea Bubbles

3 , 2017

C’est à la fin de septembre que les tests des Sea Bubbles devaient s’effectuer à Paris. L’évènement lié aux taxis volants a été repoussé de six mois pour cause de contraintes techniques.

 

 

À propos des taxis volants, Sea Bubbles

Les taxis volants aussi connus comme les bateaux écolos révolutionnaires ont été conçus par le navigateur français Alain Thébault. Cet homme est aussi celui qui a inventé l’hydroptère. Les Sea Bubbles volent « de manière parfaitement stable » d’après son inventeur.

Les tests de ces engins à Paris

Le 16 juin, l’un des taxis volants a été testé sur la Seine avec le maire de Paris, Anne Hidalgo, à bord. À la fin du mois, soit du 20 au 30 septembre, le grand public devait tester quatre « bulles » de pré-série. Toutefois, les tests ont été reportés dû à une « conjonction de facteurs ».

Taxis volants Sea Bubbles : les tests qui devaient avoir lieu a Paris repousses

Après l’hydroptère, les Sea Bubbles sont maintenant en vogue © allgord/Istock.com

Ces bateaux écolos sont sujets à un règlement strict

Le navigateur qui a créé les Sea Bubbles s’oppose à une règle qui est trop rigide à son avis. La vitesse maximum sur la Seine est limitée à 12 km/h et à 18 km/h au-delà du centre-ville. Les taxis volants ont, quant à eux, été conçus pour naviguer à 50 km/h. Pour faire évoluer la règle, Alain Thébault compte faire le point avec le ministre de la Transition écologique.

La structure des Sea Bubbles

Les taxis volants sont dotés de foils ainsi que d’arcs en fibres de verre qui sont immergés. Ils permettent de maintenir le bateau hors de l’eau et de couper les vagues. Fonctionnant sur des batteries électriques, l’engin peut voler à 50 cm approximativement au-dessus de l’eau.